Un geste écocitoyen pour réduire ses déchets à la source Facebook Outil collaboratif

Compostage partagé

FONCTIONNEMENT


Le compostage partagé en pied d’immeuble ou en quartier fonctionne avec 3 bacs minimum :

  • Le premier sert à stocker le broyat de branches
  • Le deuxième sert à déposer les déchets ménagers
  • Le troisième sert au murissement du compost

Un 4ème bac ou un andain (sous bâche géotextile) peuvent être ajoutés pour le murissement du compost si le volume de déchets est important sur le site.

Télécharger le Mémo >>
  plaquette

1. Chaque habitant volontaire est doté d’un bioseau, qui lui permet de stocker ses épluchures avant d’aller les déposer au compost.

2. Il amène ses déchets dans le bac du milieu, les étale à l’aide d’une griffe et les recouvre de broyat de branches (1 volume de broyat pour 3 volumes de déchets environ)

3. Le bac de compost en cours est vérifié et brassé régulièrement (1 fois/semaine) par le guide composteur local et l’équipe de bénévoles, de façon à :

  • enlever des déchets non autorisés (ex. : sacs ou autres objets en plastique, métal)
  • découper les légumes ou fruits qui auraient été placés tels quels dans le compost
  • brasser la couche superficielle pour aérer le compost et dissoudre les amas humides.

    Mieux les consignes de compostage sont respectées par les participants, plus ce travail sera facile et rapide !

    Le guide composteur local est également chargé de surveiller le niveau de broyat et de commander les réapprovisionnements auprès de Grand Chambéry.

4. Lorsque ce bac est plein, le guide composteur local organise un transfert vers le bac de maturation, à l’aide de l’équipe de bénévoles. Il faut compter environ 1 à 2h, tous les 2 à 3 mois, en fonction de la vitesse de remplissage du bac. Ce transfert de bacs permet de trier une nouvelle fois les déchets et d’aérer le compost, de façon à accélérer le processus de décomposition.

5. Lorsque le bac du milieu est de nouveau plein, l’opération précédente est répétée. De façon à libérer de la place dans le bac de droite, le compost en maturation est alors transféré à côté, soit dans un 4ème bac, sous une bâche respirante, pour finir sa maturation.

6. Au bout de 6 à 9 mois, lorsque le compost est mûr, l’équipe de bénévoles organise un tamisage et une distribution de compost entre voisins. C’est l’occasion de faire une « fête du compost » !


A cette occasion, un tamis peut être prêté par Compost’Action.

Pendant les premiers mois de la vie du site (jusqu’à la première distribution de compost), Compost’Action est là pour vous aider ! N’hésitez pas à nous solliciter lors des transferts de bacs, tamisage et distribution de compost, ou pour des conseils techniques !

Vous voulez étudier votre projet avec nous : Contactez-nous !



MISE EN PLACE


Première étape : créer une dynamique

  • Que vous soyez locataire ou propriétaire, il est important de commencer par sensibiliser quelques voisins susceptibles d’être intéressés par le compostage, d’appuyer la validation du projet et de participer aux opérations de maintenance du site de compostage.

  • Commencez à réfléchir à une implantation : zone mi-ombragée, à la fois facilement accessible par tous (10 à 100 mètres maxi) et qui ne crée pas d’opposition de voisins !

  • Contactez Compost’Action pour bénéficier de conseils et d’un support à la mise en œuvre du projet.

  • Suivez la formation de Guide composteur, ce qui vous permettra d’affuter votre argumentaire pour convaincre vos voisins et montrer que vous êtes déjà investi dans le projet.

    Ensuite, deux cas de figures :

    - Les composteurs seront installés sur le terrain de la copropriété : il faudra alors obtenir l’aval de la copropriété via le conseil syndical ou l’AG de copropriété.

    - Les composteurs seront installés sur la voie publique : pas besoin de l’accord de la copropriété. L’installation sera à étudier avec les services de la Ville.

Deuxième étape dans le cas d’une copropriété : validation du projet

  • Informer et motiver le conseil syndical et son Président, éventuellement leur proposer de visiter un site voisin qui fonctionne.

  • Informer vos voisins du projet via l’enquête préalable fournie par Compost’Action.

  • Suite à l’enquête préalable, organisez une réunion d’information pour présenter le projet aux personnes intéressées. Cela permettra aussi de recruter une équipe de bénévoles pour la gestion du site.

  • Suite à ces premières étapes :
    --- si l’enquête préalable fait état d’un nombre suffisant de participants (minimum 10 foyers, fonction ensuite de la taille de la copropriété) et de bénévoles (minimum 2), et ne fait pas ressortir d’opposition majeure,
    --- si le conseil syndical autorise l’implantation,
    le site de compostage peut être validé.

  • Si vous décidez de faire passer le projet en AG de copropriété (non impératif car l’installation peut s’enlever si besoin) : demander d’inscrire le compostage à l’ordre du jour (exemple : sous le titre : expérimentation d’un site de compostage).

Compost’Action pourra être présent lors de toutes ces réunions pour vous appuyer, présenter le fonctionnement d’un site de compostage et répondre aux questions.

Troisième étape : mise en œuvre

  • Contactez Compost’Action pour indiquer la décision favorable et définir une date d’installation des bacs.
  • Réceptionnez les bacs.
  • Organisez l’inauguration du site de compostage pour présenter à vos voisins le fonctionnement du site et des consignes de compostage, et leur remettre un bioseau.

site copropriete

soutienGrand chamberyregion auraville chambérymembre derccRCCAURA