Lettre d'INFO Compost'Action
Novembre 2020 - N°43

L'équipe s'agrandit !
 
Aurore et Catherine ont rejoint notre équipe début octobre. Nous les avons accueillies avec enthousiasme. Aurore est chargée d'accompagner la création de jardins partagés et Catherine d'assurer la partie administrative de la structure. Voici quelques lignes sur leur parcours respectif :
Compost'Action"Originaire de Savoie je suis issue d'un milieu où le lien à la terre a toujours été très présent, je découvre l'agroécologie lors d'un stage d'études au Costa Rica !
La pertinence de cette agriculture me conduit à m'impliquer quelques années dans cette thématique : en France avec Terre & Humanisme, puis au Chiapas-Mexique. L'importance que j'accorde à préserver le vivant dans son ensemble, prendre soin de la terre et des Hommes me conduise récemment vers plus de concret avec une reconversion en maraîchage. C'est avec beaucoup d'enthousiasme que je rejoins l'équipe de Compost'Action et que j'accompagnerai vos futures créations de jardins !"
Compost'Action"Après un long parcours dans le champ de la formation professionnelle à Paris, mon installation en Savoie il y a trois ans est un choix de coeur et de nouvelle vie. Je suis ravie de rejoindre Compost'action, son équipe et son projet qui placent l'humain et les enjeux écologiques au coeur de leur dynamisme."


Toutes nos coordonnées : https://www.compostaction.org/a-propos

Nous profitons de cette lettre pour remercier : Théo Vandeportal pour son implication à nos côtés pendant 7 mois en service civique puis 3 mois en CDD et lui souhaitons bon vent dans ses projets futurs ! Et Odile Parent pour son passage éclairant sous toutes ses formes quelques mois à nos côtés.

Le contexte sanitaire ralentit le déploiement
des sites de compostage partagé
 
Elisa, en charge de l'installation et du suivi des sites sur Grand Chambéry, déploie beaucoup d'énergie pour poursuivre tant bien que mal l'installation des sites de compostage en projet sur notre territoire. 3 des 7 sites prévus ont été installés mais seront inaugurés en 2021. Les autres projets sont en cours, mais les assemblées générales n'ont pas pu toutes avoir lieu pour valider les installations. Barby, Saint-Alban Leysse et Chambéry feront partie des communes bénéficiant de nouvelles aires sur cette fin d'année.

Bonne nouvelle : tous les sites de Grand Chambéry restent ouverts pendant cette période « spéciale ». Merci cependant de bien respecter les gestes barrières.
sites

Assemblée Générale de Compost'Action en visio conférence

Notre AG s'est finalement déroulée le 17 novembre dernier en visio conférence, avec une quarantaine de participants « connectés ». A l'issue de la présentation des différents rapports, un nouveau conseil d'administration a été élu : Xavier Garcia, Micheline Dalmais, Jéromine Buchatz, Isabelle Praz, Camille Labarrère et Pauline Gourland ont rejoint l'équipe en place : Dominique Berry, Isabelle Clouet, Sylvie Brisson, Gaëlle Saille, Renée Gillet, Marc Deslandres et Laurence Langely.

Le nouveau bureau sera désigné le 3 décembre prochain.


Démarrage du projet de jardin partagé à la Motte-Servolex
 

Compost'ActionAurore accompagne depuis son arrivée la commune de la Motte-Servolex dans la création d'un jardin partagé Place Millon.

Plusieurs rencontres avec les habitants ont déjà eu lieu, et un premier chantier a été réalisé début novembre pour préparer le sol en vue des plantations du printemps.


Les formations référent de site, guide composteur
et maître composteur ont le vent en poupe !
 
Toutes nos formations affichent complet ! Elisa, qui dispense les formations référents de site sur Grand Chambéry, a composé avec le contexte au printemps en réalisant sa formation en extérieur, au Jardin du Paradis. Quant à Romain, il a investi le Château partagé à Dullins pour les formations de guide et maître qui rencontrent un franc succès.
formation

Les autres actualités…
  • Un grand MERCI aux bénévoles investis seuls ou aux côtés des salariés sur les quelques évènements qui ont pu se maintenir depuis le printemps : l'Altertour, la Foire Bio de la Motte-Servolex, la journée « Dans quel monde voulons-nous vivre ? » organisée par la Maison Diocésaine, etc.
  • Compost'Action a développé de nombreux partenariats avec des collectivités de Savoie et d'ailleurs : Grenoble Alpes métropole, Evian, la Maurienne, etc. Consultez tous nos projets sur : https://www.compostaction.org/compostage/accompagnement
  • Le Défi zéro déchet 4è édition a démarré début septembre. 102 foyers participent à cette nouvelle aventure, animée par Amélie pour le compte de Grand Chambéry.
  • Courage à tous dans cette période morose. Nous sommes à votre écoute pour partager vos idées, questions, motivations, etc.

DOSSIER
Vivante et morte... la matière organique, clé de la fertilité des sols

Dans l'univers du compostage et plus largement du jardinage ou de l'agriculture revient souvent le terme de matière organique.

Par matière nous qualifions une substance formée et par organique nous faisons écho aux organismes vivants. Il s'agit donc de la matière produite par les êtres vivants (animaux, végétaux et micro-organismes) et qui constitue leurs corps. Nous parlons alors de biomasse. Mais la MO peut aussi se présenter sous une forme dite morte. Cela inclut les déchets métaboliques, sous-produits des activités du métabolisme, et les corps des êtres vivants restitués à la fin de leur vie puis décomposés. Nous parlons ici de nécromasse.

Biomasse et nécromasse sont intimement liées puisqu'elles se nourrissent l'une de l'autre grâce au travail de différents intermédiaires au sein du cycle de la matière organique. La grande majorité de la biomasse planétaire est constituée par le règne végétal (80 %). Ayons à l'esprit la partie aérienne des plantes, visibles, mais également la partie souterraine avec des racines nombreuses qui explorent les sols sur de grandes distances.

L'ensemble de la communauté animale ne représente que 0,5 % de la biomasse totale, et pour illustration, l'humain ne pèse pas lourd avec 0,01 %. Les vers de terre, quant à eux, ne représentent pas 80 % de la biomasse animale terrestre comme nous l'entendons parfois. Il peuvent représenter jusqu'à 80 % de cette dernière (sans les espèces aquatiques) dans certaines zones tempérées mais sont absents d'autres régions du monde. Dommage, l'anecdote était séduisante.

doss-lombricsUn sol très riche en matière organique va favoriser la vie sous-terraine... ici les vers de terre

Le stock d'humus présent dans les sols s'est constitué au fil des âges et de la formation des sols au cours d'un long et lent processus appelé pédogénèse. Au cours de ce dernier, des communautés diverses d'êtres vivants se sont succédées, enrichissant le milieu en matière organique et créant des conditions favorables à l'émergence de la communauté suivante aux besoins plus importants. Des milieux pionniers aux forêts ayant atteint leur climax (État durable d'équilibre atteint par l'ensemble d'un sol et de la végétation qu'il porte. La biomasse y est théoriquement maximale Définition du Larousse), les sols se sont formés en accumulant une quantité toujours croissante de MO. Bien que sa présence dans les sols soit essentielle à la croissance des végétaux en milieu tempéré, la quantité de cette dernière reste modeste et une part finalement faible de la composition totale. Elle peut aller de 0,5 à 10 % en fonction des écosystèmes.

doss-gazonProcessus de transformation de la matière organique

En France, la teneur moyenne de MO dans les sols cultivés est estimée à entre 3 et 5 % en moyenne. Certains agronomes s'alarment de la chute de ce taux dans les surfaces de grandes cultures où il aurait été divisé par 3 au cours des quarante dernières années.

D'un point de vue humain et intéressé, nous percevons la MO du sol au travers des bénéfices qu'elle peut nous apporter. Arrêtons-nous un instant sur le potentiel de fertilité que confère aux sols un taux satisfaisant de MO.

Certes, la totalité ne peut profiter directement aux plantes sous une forme accessible. S'ils ne minéralisent pas activement, les humus plus stables constituent cependant une réserve qui pourra se mettre en mouvement, se libérer lentement au fil des besoins. L'entretien de ce patrimoine organique par des apports réguliers de matière et des pratiques culturales adaptées qui aggradent les sols s'avère décisif pour préserver à court et moyen terme notre patrimoine nourricier. Nos modes de vie modernes conduisent à une désorganisation allant parfois jusqu'à la rupture des flux organiques. Dissociation des lieux de production et de consommation sans retour des sous-produits aux premiers, concentration des déchets dans de grosses unités de traitement, export de la matière loin de son espace d'origine... La perturbation de ces cycles devient un problème majeur au même titre que l'effondrement de la biodiversité et le réchauffement climatique.

A ce titre, le compostage et le paillage se révèlent être des solutions intelligentes et inspirées afin d'inscrire les activités de l'homme en cohérence avec le fonctionnement naturel du cycle de la matière organique.

Romain Crochet, Maître composteur


logo